créée le 12 février 2002 et mise à jour du 31 juillet 2003

marque

DUESENBERG

modèle

model J

finitions

Tourster Derham

année

1 9 3 0

quté/prix

8 exemplaires / $9500 le châssis nu
la côte d'une Duesie dépasse toujours les 300.000 Euros

carrosserie

torpedo 4 portes 4/5 places

moteur/boite

8 cylindres de 6882cc - 265cv

EXPOSITION DE RETROMOBILE à PARIS 2002
  • hôte : exposition d'une dizaine de jours en février à la Porte de Versailles. Entrée 10 Euros. Deux nocturnes jusqu'à 22heures
  • voitures américaines : plus ça va , moins il y en a. sauf cette année 2002 qui a été un cru exceptionnel grâce aux voitures exposées par la maison Christies et mises aux enchères: un vrai régal digne de 1996
    Félicitons ici même le
    Mustang Club de France et l'ACCF, voire aussi Ford Obsolete qui y tiennent un stand tous les ans.
    A noter de Chrysler a fait une retrospective des lettrées après avoir fait une rétrospective Jeep l'an dernier
  • page internet : pas à ma connaissance
  • photos : webmestre du trombinoscar début février 2002

PRODUCTION model J 1929/1937
  • le model J a été fabriqué de 1929 à 1937 pour environ 480 exemplaires produits; 360 les trois premières années et 120 les six années suivantes. C'était la voiture préférée des stars de cinéma, de la politique, des gangsters, des nobles et des... évangélistes. Elisabeth Arden, Mae West, Jimmy Walker ont acheté une Duesenberg, en Europe seuls les rois d'Espagne et d'Italie
  • Le châssis seul valait en 1929, $8500 et a atteint $9500 en 1937. Il y avait des habillages-maison de qualité et signés Gordon Buehrig mais les "grands couturiers automobiles" étaient préférés par les acheteurs
  • Il y a eu des modèles appelés
    • JN: une dizaine carrossés par Rollston en plus large et plus long mais aussi plus bas
    • SSJ : deux en plus long pour Clark Gable et Gary Cooper
  • les carrosseries proposés tous carrossiers et toutes années confondues
    • Phaeton, All-Weather Phaeton, All-Weather Cabriolet, All-Weather Landau, Tourster
    • Convertible Roadster, Convertible Sedan, Convertible Berline, Convertible Victoria, Convertible Phaeton
    • Coupe, Coupe 4pass
    • Sedan, Limousine, Beverly, Arlington, Prince of Wales Sedan
    • Town Car, Town Sedan, Town Limousine, Formal Town Car
  • les carrossiers furent
    • 1929 : LeBaron, Murphy, Derham, Holbrook
    • 1930 : LeBaron, Murphy, Derham, Holbrook, Weymann, Rollston, Willourghby, Judkins, LaGrande
    • 1931 : LeBaron, Murphy, Derham, Weymann, Rollston, Willourghby, Judkins, LaGrande
    • 1932 : LeBaron, Murphy, Derham, Rollston, Willourghby, Judkins, LaGrande
    • 1933 : LeBaron, Derham, Rollston, Willourghby, Judkins, LaGrande
    • 1934 : Derham, Rollston, Willourghby, Judkins, LaGrande
    • 1935 : Rollston, LaGrande
    • 1936 : Rollston, LaGrande
    • 1937 : Rollston
  • le SUPERCHARGER a équipé certains châssis, 36 au total, de 1932 à 1935. Le moteurJ passait de 265 à 320cv et le 160km/h était atteint en 17". Les moteurs de compétition atteignaient les 400cv; relevés lors de l'Indianapolis 500 en 1932, 129mph soit près de 208km/h et en 1935, près de 245km/h
  • elle côte aujourd'hui un minimum de $250 000

CE QU'EN DIT LA MAISON <<CHRISTIES>>
  • Année: 1930
    • Numéro de série: 2335
    • Numéro de moteur: J441. Moteur: huit cylindres en ligne, double arbre à cames en tête, 4 soupapes par cylindre, 6882 cm3, 265 ch à 4200t/min; Boîte: manuelle à 3 rapports
    • Suspension, AV et AR: ressorts semi-elliptiques; Freins: à tambour sur les 4 roues, avec assistance hydraulique; Volant à gauche.
    • Carrosserie: réplique torpédo Tourster Derham, rouge avec intérieur en cuir beige.
  • Histoire du modèle
    Au coeur de toutes les Duesenberg Model J
    , se trouve l'énorme moteur qui, malgré une compression modeste de 5.2 : 1, produisait une arrivée de puissance époustouflante, propulsant un torpédo bien équipé et pas vraiment léger de 15 à 130km/h en 3ème vitesse en 22 secondes et permettant une vitesse maximale proche des 190km/h. La mécanique était complétée d'un excellent châssis, surbaissé pour descendre le centre de gravité. L'attention portée aux détails était infinie. En juin 1929, l'illustre styliste Gordon Buehrig fut engagé par Duesenberg. Ses créations furent un succès immédiat et restent parmi les plus réussies de l'époque. Alors que les dessins de Buehrig pouvaient être exécutés par un carrossier au choix, le Tourster fut exclusivement construit par Derham et seulement huit exemplaires de ce modèle merveilleux furent réalisés. Le premier fut exposé au Salon de Chicago en 1930 et peu de temps après acquis par l'acteur hollywoodien Gary Cooper, qui l'échangea plus tard pour un nouveau speedster SSJ. Ce sont les proportions parfaitement équilibrées de sa carrosserie et la fluidité de ses lignes qui contribuèrent à rendre le Tourster si attirant et d'en faire l'une des Duesenberg les plus désirables de toutes. Le dessin tendu de la capote aussi, combiné avec une carrosserie relativement compacte sur un châssis long, contribuait à donner à l'automobile une allure très sportive. Buehrig avait obtenu un profil d'ensemble très bas en plaçant les sièges arrière devant l'essieu et en creusant le plancher entre les rails du châssis. Un signe très distinctif particulier au Tourster était le pare-brise arrière fortement incliné et rétractable, qui fut ensuite repris et popularisé par Cadillac et Chrysler. Heureusement, à l'opposé du torpédo à double habitacle, il n'y avait pas véritablement sur le Tourster de pontage ni de déflecteurs latéraux compliquant l'accès.
  • Histoire spécifique de la voiture
    Bien que le titre américain accompagnant les documents mentionne l'année 1932, le châssis 2335 fut initialement livré en avril 1930 à New York, et carrossé en limousine par Lela suite, son moteur (J441) fut monté sur un autre véhicule, un cabriolet Rollston Victoria ayant appartenu à la famille Pulitzer. Avec le temps, il semble qu'aucun des deux véhicules ne survécut intact. Vers la fin des années 60, John North, un collectionneur du Maryland, acheta un lot important de pièces Duesenberg à Jim Hoe, le restaurateur bien connu de Duesenberg sur la côte Est. Dans ce stock figuraient le châssis 2335 et le moteur J441, tous deux complets. Il plaça le moteur dans le châssis, ajouta des ailes, des marchepieds et un capot, et vendit le projet à Carl Amesly de Pennsylvanie. Ce dernier, un carrossier compétent, décida de réaliser une réplique de Tourster Derham. Peu de temps après, il vendit le projet en cours à un autre collectionneur, Don Vesley, pour le compte de qui il continua de travailler et exécuta une carrosserie de qualité très professionnelle. En 1973, le Tourster, en apprêt et sans sellerie, passa chez John Wheatley. Lui-même le céda à son tour aux frères McGowen du Connecticut qui le revendirent peu de temps après à Jack Miller de Géorgie. Ce dernier décida que l'auto méritait une révision mécanique complète et que la carrosserie et la sellerie devaient être terminées par l'un des restaurateurs les plus qualifiés aux Etats Unis, John Griffin (Monsieur Griffin effectua entre autre beaucoup de travaux pour Bill Harrah et restaura également la fameuse Duesenberg Morman Meteor). Bien que ce projet fût mené sans restrictions budgétaires, il avança lentement car, d'une part, John Griffin déménagea de l'Alabama en Caroline du Nord et, d'autre part, Jack Miller avait d'autres contraintes financières liées à son entreprise. Vers 1984, alors que le projet était fini à 90 il reçut une offre de Joe K. Smith, également de Géorgie, qu'il estima ne pas pouvoir refuser. Le contrat spécifiait toutefois que les travaux devaient être terminés et John Griffin les mena donc à bonne fin. Lors d'un récent entretien avec Jack Miller, il confirma qu'il avait conduit la voiture achevée, que le résultat lui avait plu beaucoup et qu'elle était probablement mieux construite qu'un Derham Tourster d'origine. En 1987, 2335 fut vendu à un autre collectionneur de grand renom, William Lassitter de West Palm Beach en Floride qui se sépara de celle-ci en janvier 1989, quand elle rejoignit la collection Lüscher.
  • Etat
    En toute probabilité, cette remarquable Duesenberg fut très peu utilisée depuis la fin de sa restauration dans le milieu des années 80. L'état général de la peinture est très bon et quasiment de qualité concours, à l'exception de quelques petits éclats sur les ailes avant, les bords de chaque côté du capot, les coffres sur les marchepieds et le bas des portes. Le compartiment moteur est très propre et n'aurait besoin que de légères attentions pour arriver à un niveau concours. Les chromes et la sellerie sont en excellent état.
  • Les enchères de la vente du 12 février 2002 sont montées à 276 804 euros tous frais compris pour cette voiture
  • Bar

PHOTOS de la DUESENBERG J TOURSTER DERHAM 1930

    

ou


des sites de http://www.mainguet.com