créée le 16 octobre 2006 et mise à jour le 23 février 2007

 

Les musées automobiles du
NORD CALIFORNIEN
(1998 & 2005)
 (le Nord californienpour moi est la partie au dessus de Los Angeles)

la ville de
SAN FRANCISCO
BLACKHAWK Museum de Danville
TOWE Museum de Sacramento
les musées de WOODLAND
Quatre points d'intérêts automobiles

Ces notes n'ont pas d'autre prétention que d'aider le futur vacancier à préparer son voyage, exclusivement sous l'angle "US Cars".
NOUVEAU 2007 : cliquez sur les photos pour les agrandir. De ce fait, les liens se trouvent surlignés dans le texte


** SAN FRANCISCO

de Vallejo en limite nord à San Jose en limite sud, la baie de San Francisco pourrait paraître aussi impressionnante que celle de Los Angeles: il n'en est rien parce que le relief est partout présent et ses 46 villes d'agglomération s'étalent le long de la mer et surtout de la baie éponyme
Pour visiter la ville, ne vous encombrez pas de voiture de location et prenez le Cable-Car, ce tramway tracté qui vous enmènera avec charme et pittoresque pratiquement tous les points touristiques. Pour sortir de la ville la voiture est indispensable comme presque toujours aux Etats-Unis.

Pour les points d'intérêts automobiles, rien de bien marquant depuis le déménagement de Blackhawk Museum (voir juste ci-dessous). Il reste quelques revendeurs et quelques casses. Personnellement je me suis plutôt intéressé aux manifestations et aux show-car. Sauf peut-être en plein hiver mais du printemps à l'automne, vous pouvez vous en assurer deux par week-end
Personnellement je suis allé voir le départ d'une course copiant les 1000 Miles italiens; c'était au départ de Fairmont Hotel an haut de la plus haute colline, celle qui donne la vue de carte postale mêlant maisons victoriennes et gratte-ciels. Les voitures sont plutôt européennes voire italiennes dont je me suis rapidement rendu au "Half Moon Bay Day" sur la côte pacifique où se réunissaient plus de 800 voitures à 95% américaines. La velle presque au pied de mon hotel de Vallejo, il y avait une bourse Oldsmobile avec plus de cent voitures
Vous comprendrez aisément qu'il est préférable de passer la semaine en ville et le week-end en show-car. Toutefois il faudra aussi vous rendre à Danville


*** BLACKHAWK MUSEUM de Danville
http://www.blackhawkmuseum.org/

 

admirez le site de ce musée en cliquant isur la photo ci-contre en haut

Imprimez le plan d'accès via les itinéraires de yahoo.com avant de partir, sinon vous aurez comme moi, beaucoup de mal pour trouver. 85km à l'Est de San Francisco centre. Ouvert du mercredi au samedi 10/17 en 2005. Site internet au www.blackhawkauto.org . A noter que si vous choisissez le samedi, vous avez toutes les chances de tomber sur un club en ballade:.
A part cela préparez vous à visiter un des cinq premiers musées automobiles mondiaux et peut-être le premier par sa richesse. Attention une petite moitié n'est pas américaine ce qui diminue d'autant le plaisir pour nous ou tout au moins dans ce compte-rendu qui se veut exclusivement US Car.

le parvis d'entrée est réservé aux véhicules des clubs de passage
cliquez sur la photo ci-contre en bas
ci-dessous la salle du rez de chaussée (cliquez pour agrandir)

Les deux salles sont identiques et se présentent de la même façon: du marbre anthracite à terre, des murs tendus de toile noire, un plafond peint en noir mat d'où émergent des spots ultra directionnels, un peu comme des étoiles. Si les prises de vues et le flash sont autorisés, le pied est interdit, les photographes apprécieront la difficulté! La collection d'environ 75 voitures exposées comprend une petite moitié d'étrangères, ce fait est exceptionnel car je n'en ai jamais vu plus de 20% dans les musées étatsunéens .La présentation sans aucun décor est très aérée au point de voir les quatre faces d'un bon nombre de voitures, c'est assez exceptionnel pour le préciser.

Le rez-de-chaussée expose sans thème particulier quoique surtout après guerre (la seconde). La seule mise en scène (minimaliste) du musée représente un camion de dépannage Lincoln précédé d'une Harley-Davidson 3 roues. Juste à côté, trois voitures de compétition qui se sont distinguées lors de prestigieuses courses. Les françaises sont présentes avec une petite dizaine de voitures, tout comme les allemandes et un peu plus pour les anglaises et les italiennes et enfin une rare Tucker. Cet ensemble est culturellement très accessible car ces voitures ont certes un passé riche, mais récent et pour beaucoup, européen. Une place est dégagée pour les réceptions dînatoires, comme dans pratiquement tous les musées

L'étage est plus thématique, pour un quart quelques ancêtres et pour le reste des classiques de grand prestige partagé entre les américaines et les étrangères. La plus récente est une Lincoln présidentielle de 1942 commandée par Roosevelt .
La visite débute sur la droite immédiatement par les ancêtres et une Duryea du... XIXe siècle. Si les américains ont pris du retard puisque la première voiture officielle a roulé en 1894, c'est cette Duryea qui s'en dispute la paternité avec une Haynes de la même année. Il ne faut pas pour autant oublier son voisin , le tricycle Long à vapeur qui a roulé en 1880 et qui est le seul exemplaire survivant. Puis une Cadillac monocylindre 1906 à l'époque où le PdG était le fondateur de Lincoln, une fabuleuse 1908 American Undershlung donc surbaissée tout en gardant ses roues de très grand diamètre, de jolies Mercer et Stutz en raceabout et quelques autres
Le côté des "Classics" signalons en plus des étrangères les marques de luxe à commencer par le trio des marque de Ernest L Cord avec Auburn dont celle de Maurice Chevalier habillée en France par Labourdette, de prestigieuses Duesenberg ayant appartenu à Clark Gable, les familles Mars et Turner et bien-sûr aussi des Cord. Les autres marques américaines sont également représentées par Pierce-Arrow dont une des trois Silver, Packard dont la Darrin Convertible de Peston Foster et Cadillac avec une V16 Hartmann Cabriolet de 1937, seule existante.

 En guise de conclusion, je dirais que c'est sans doute la plus belle "bijouterie automobile" sur la quarantaine de musées que j'ai visités, une exceptionnelle richesse en une visite raisonnable de 80 voitures. Mais à chaque fois que j'y repense je ne peux m'empécher cette métaphore: ce sont de beaux bijoux que j'ai vus dans leur écrin, mais j'aurai nettement préféré les voir au cou ou au bras d'une femme. Donc ce "coffre-fort" manque incontestablement de chaleur, d'animation, de lumière, de mise en scène.... Ceci-dit si je repasse à San Francisco un jour, j'y cours à nouveau tant les voitures sont exceptionnelles!

*** TOWE MUSEUM de Sacramento
http://www.toweautomuseum.org/

Il s'agit de la plus grande partie de la collection Edward Towe, un musée secondaire se trouve à Deer lodge près de Helena (Montana). Très tôt ce vendeur de bicyclette né la même année qu'Henry Ford, s'est intéressé à cette production en commençant par la Ford A de 1903 jusqu'à la Thunderbird de 1978. Le musée de Sacramento est très facile à trouver si vous partez de la Old Town: moins de trois kilomètres de ligne droite et il est très visible grace à un grand parking le précédant. C'est une succession de trois bâtiments totalement imbriqués entre-eux et respirant une ère industrielle révolue. Froid d'aspect extérieur, il l'est également d'intérieur, sauf l'entrée.

Une fois délestée de quelques dollars, on a accès à une boutique vieillote mais attachante et respirant la passion; de l'autre côté un bar automatique avec des banquettes et tables hors d'âge pour se reposer en consultant des revues automobiles souvent très anciennes. Un brin de nostalgie vous empare mais il faut entrer dans le vif du sujet et pour ce faire vous longez deux scénètes: Henry Ford dans son atelier au début XXe siècle et de la même époque, une Oldsmobile en campagne

La première salle qui s'offre à nous est sur la droite, vaste et... à moitié vide, classique et... spectaculaire, vous l'aurez compris c'est une salle qui sert à la réception de groupe et qui se loue comme telle. A la fois spectacliare par son camion à incendie et à grande échelle au centre et classique par le choix des voiturs tout le tour, des populaires américaines d'avant et d'après-guerre; puis reste l'espace pour au moins cent à deux cents convives. On rencontre cet aménagement dans pratiquement tous les musées privés de Californie, beaucoup moins ailleurs.
On quitte cette salle par le bout et une allée tortueuse qui permet d'explorer totallement le second hangar et les Ford mais pas seulement car il y a là aussi quelques voitures de courses, une serie de muscle cars relativement récent (ci-contre) et quelques perles des années cinquante peu courantes comme une Muntz. il n'y a donc que des voitures.
Ce qui n'est pas le cas du troisième et dernier hangar, de loin le plus intéressant

de gauche à droite:

- sallle présentant moteurs, boites et châssis
- garage pneumatiques
- Ford T Citerne

cette dernière partie comprend un atelier particulièrement spectaculaire car on y voit des châssis de Ford T de Ford A de Mercury, des moteurs, des éclatés de boîte bref de quoi y passer du temps pour qui s'y connait. Il y a une partie camion avec des Ford bien-sûr mais aussi un rare Lincoln et un plus courant FWD, le fameux camion "Liberty" de la première guerre mondiale. Quelques ancêtres toutes marques sont bien mis en valeur, tout comme une série de Ford T professionnels et décorés (primeurs, dépannage etc). Pour terminer quelques model T plus rares comme une berline "Center Door"

En conclusion un détour intéressant qui n'en est pas un si on s'intéresse à la capitale de la Californie et qui est sur la route entre Danville et Reno, deux villes ayant chacune un des dix plus importants musées automobiles mondiaux

Ci-dessous, des garages de différentes époques. Celui d'Henry Ford avec la reproduction (1991) de son premier quadricycle en 1896. Au centre un garage début de XXe siècle avec une Reo 1908 et pour finir un garage des années vingts avec une Ford T. Excellentes mises en situation du musée


*** HAYS de Woodland
http://www.aghistory.org/cgi-bin/default.asp

Hays se situe à Woodland c'est à dire à 50km à l'Ouest de Sacramento, la capitale de la Californie, très proche d el'entrée de ville il est très facile à trouver. C est un en réalité un double-musée bien séparé. Une première partie est réservée à la mototisation agricole, donc tracteurs et autres engins sovent de marque International, Fordor, ou encore Caterpillar, mais aussi quelques véhicules civil transformés

Dans cette partie n'y connaissant pas grand chose, j'ai survolé mais il faut bien reconnaître qu'elle est assez riche de mises en situation champêtre comme vous pouvez le voir ci-dessousen exemple: une grange grandeur nature. Et je vous promets que les moissonneuses-batteuses du début XXe siècle d'ont rien à envier à celles d'aujourd'hui, des mastodontes

Ci-dessus
Trois vues de la partie Agriculture du musée

C'est le panneau vert ci-contre qui nous indique le chemin pour le second musée intitulé "The Golden Age of the Motor Truck". Nous sommes accueilli par une Sears 1910 qui a pour particularité d'être vendu par correspondance: Sears étant l'homologue américain de Manufrance, on y trouve de tout même des voitures. Plus sérieux, trois ancêtres disposés élégamment sont la réelle vitrine de la collection de camions la plus importante d'Amérique. Enfin c'est le n° 2 qui le dit, NATMUS à Auburn (cliquez pour découvrir). Il est certain que c'est un vraie festival avec une soixantaine d'exemplaires qui montre bien la diversité des soixante premières années du siècle passé. Il y a même des exemplaires électriques, des plateaux surbaissés pour usage spécial, des dépanneuses, des model TT à différentiels rallongés bref de quoi avoir une vue général particulièrement riche. Beau comme un pickup je connaissais, beau comme un camion je l'ai découvert ici. A noter comme vous le voyez sur les deux photos en bas à droite, que les allées sont larges et que les véhicules "respirent" bien malgré leur taille. Dans les mises en situation, l'atelier de réparation et la station servce sont particulièrement frappant, c'est normal vu la taille des engins! Toutefois dans cette collection et jusqu'aux abords de la seconde guerre mondiale on dépassait rarement les 7 Ton (US) et on gardait les pneus à bandes, les freins à cables et les dynastarts bien plus longtemps que pour les voitures. Pareil pour les services rendus, certains exemplaires présents ont été utilisés quotidiennement pendant plus de quarante ans.

Bref, je passais devant ce musée donc je m'y suis arrêté, mais la prochaine fois, je ferai un détour pour m'y rendre; pourtant l'agriculture, les camions et moi......

ci-contre et ci-dessous
écussons de marque et vues de la partie Camions du musée

  ou